Débarrassez-vous du passé sexuel

D’habitude les choses se passent ainsi : quelques mois après le début de la relation on se pose la question (ou on la pose à son partenaire) combien de partenaires sexuels il a eu avant leur rencontre.

Beaucoup de couples discutent de cette question sans contraintes, mais pour certains gens – pour le questionneur et pour le répondant à la fois – cette conversation devient une épreuve de confiance.

Quand on apprend son passé…

Quand on apprend qu’un partenaire a une expérience sexuelle « riche », on pense que ses rapports étaient erratiques, et on commence à se préoccuper non seulement de l’intégrité de ses sentiments, mais aussi de sa personnalité et des maladies sexuellement transmissibles potentielles. Si son expérience sexuelle est « pauvre », alors on commence à penser négatif – par exemple, le partenaire est inexpérimenté ou il a un mauvais caractère etc.

La quantité est-elle signifiante ?

En fait, la quantité lui-même ne porte aucun renseignement sur l’expérience sexuelle d’une personne. Même après avoir de nombreux contacts sexuels on peut rester ignorant et ne savoir pas interagir, écouter et comprendre les désirs de l’autre. On peut avoir juste un seul partenaire mais si le sexe est désiré et ces désirs sont réciproques on peut vite comprendre les astuces du plaisir charnel.

Quant au risque des maladies sexuellement transmissibles, il est à noter que seulement les tests médicaux peuvent donner une image objective sur le danger éventuel.

De même, l’histoire sexuelle d’une personne ne détermine pas sa personnalité et ne s’associe pas aux relations en cours. De plus, il n’y a absolument aucune quantité de partenaires bien déterminée nécessaire à avoir à un certain âge.

Selon les stéréotypes…

Entre autres choses, les normes appliquées aux hommes et aux femmes sont différentes. Selon les stéréotypes, la femme sexuellement active et ayant une expérience sexuelle « riche » est considérée comme déréglée, tandis que l’homme est plus libre de raconter son véritable histoire « riche en aventure » sans contraintes.

L’attitude vers le sexe est un concept individuel. Elle varie d’une personne à l’autre et change au cours de toute la vie selon l’expérience acquise. Il y a des gens qui ne ressentent aucun sentiment particulier à l’idée d’avoir des rapports sexuels, tandis qu’il y a ceux qui les considèrent comme un moyen de se détendre ou de satisfaire les besoins physiques. Pour certaines personnes le sexe est quelque chose de sacré.

Il est à noter qu’il est toujours impossible de comprendre l’expérience sexuelle de son partenaire et son attitude vers le sexe si on prend en considération seulement la quantité de ses partenaires précédentes.

Est-ce qu’on est prête à entendre la réponse honnête ?

Qu’est-ce qu’on attend quand on pose la question à son partenaire sur son passé sexuel ? Est-ce que cela vous aide à comprendre sa personnalité ? Est-ce que sa réponse est vraiment importante pour le futur ? En fait, cette réponse peut provoquer le sentiment de l’inconfort et de l’insécurité, faire naître des complexes injustifiés. Donc vous devez bien réfléchir avant d’entamer cette conversation sérieuse : elle exige de la confiance et de l’honnêteté.

Bien sûr, si vous avez des problèmes de nature sexuelle, vous devriez essayer d’en parler franchement et ensuite de trouver ensemble la solution. Si vous avez des troubles de libido et vous désirez l’augmenter, on vous propose de prendre du Lovégra. On propose d’acheter du Lovégra en France en ligne. Notre site propose d’acheter du Lovégra sans ordonnance et à un très bon prix.