Le plaisir rapide

Les savants supposent que la nature a inventé le plaisir sexuel d’un homme comme un système de test de leur organisme. Cette supposition bizarre est basée sur le fait scientifique bien connu : les hommes ont besoin de 2,5 minutes en moyenne pour atteindre le pic du plaisir sexuel, tandis que les femmes ont besoin de 12 minutes pour le faire. En plus, selon les statistiques, de 29 à 35 % des femmes n’ont jamais connu le pic du plaisir sexuel, et 21 % des femmes ont besoin de la stimulation supplémentaire pour éprouver ce sentiment. La situation avec les hommes sexuellement actifs est claire et simple : on ne connaît personne qui ne l’a pas éprouvé.

Une branche latérale de l’évolution biologique

Auparavant on a été sûr que le pic du plaisir sexuel féminin n’était pas programmé par la nature : par exemple, les mammifères femelles existent bien sans aucun sentiment ! Donc, on suppose que le plaisir féminin représente juste une branche latérale de l’évolution biologique de l’être humain. Ce plaisir est apparu et existe seulement en raisons des besoins émotionnelles et romantiques des humains. Mais il y quelque temps cette théorie impitoyable a été complètement détruise. Et ce sont les généticiens qui l’ont fait.

L’ADN porte le plaisir sexuel

Pour comprendre la nature du plaisir sexuel des femmes les savants du Centre de recherche de l’hôpital St. Thomas (Hospital St. Thomas) à la Londres (au Royaume-Uni) ont étudié le comportement sexuel de plus de 4 000 femmes jumelles âgées de 19 jusque 83 ans. Après avoir fait une série de tests on a fait la conclusion que la façon dont une femme éprouve le sentiment du plaisir sexuel (il est rapide ou prolongé, il a lieu à chaque rencontre sexuelle, ou de temps en temps, avec une stimulation supplémentaire ou sans) dépend en grande partie de l’ADN !

Ce sont les gènes qui déterminent la structure physique, y compris la disposition et la sensibilité des organes intimes. Les résultats des études faites par les savants britanniques prouvent que le pic du plaisir sexuel féminin n’est pas une branche latérale de l’évolution, mais tout simplement le génome.

Une série de théories génétiques et de calculs mathématiques ont poussé les savants à faire une hypothèse paradoxale : peut-être, le plaisir sexuel féminin est un test pour les hommes créé par l’évolution de la nature. Pour que la femme éprouve une satisfaction complète, l’homme doive avoir de la patience, être prudent et avoir une certaine endurance physique (autrement il échouerait sans faute) !

Ce sont ces qualités qui aident à déterminer un bon père pour les enfants capable de leur donner les meilleurs gènes. Selon les généticiens, cette hypothèse explique pourquoi les femmes qui atteignent facilement le pic du plaisir sexuel choisissent des hommes médiocres à satisfaire leurs besoins. Dans tous les autres cas les femmes qui désirent renforcer leur plaisir sexuel prennent du Lovégra. On peut acheter du Lovégra en France en ligne. Notre site propose d’acheter du Lovégra sans ordonnance et à un très bon prix.

Un autre aspect intéressant

Si on arrive à identifier les gènes responsables du plaisir sexuel on peut apprendre à gérer leur travail car ils se manifestent en fonction de l’environnement – les enzymes, les protéines, les vitamines. Si certain élément manque les gènes ne fonctionnent pas.