De quoi dépend la libido ?

L’attraction sexuelle qu’on appelle d’habitude la libido est le désir d’avoir des rapports sexuels dans le but de prendre plaisir, de se détendre, d’avoir la progéniture.
Le désir de s’engager en relations sexuelles peut aussi être un moyen d’augmenter la confiance de soi ou de compenser le manque d’autres activités.

Ce n’est pas un secret que la libido est un concept individuel. Dans certains cas elle est faible tandis qu’il y a des gens prêts à avoir constamment des rapports sexuels. La plupart des gens ont tendance à avoir l’intimité sexuelle avec le sexe opposé, mais il y a ceux qui sont attirés par les personnes de leur sexe. L’intensité de la libido varie selon l’influence d’événements externes ou d’états internes. Ses différences s’expliquent par le fait que le désir sexuel dépend des caractéristiques génétiques, de la structure du cerveau, du fonctionnement des glandes endocrines, de l’âge, des traits du caractère, de l’éducation.

La libido et les hormones

La libido est régulée par les hormones : la testostérone (hormone sexuelle masculine) et l’œstrogène (hormone sexuelle féminine). Les deux hormones sont produites dans le corps des hommes et des femmes, mais la testostérone domine dans l’organisme masculin, tandis que le taux d’œstrogènes – dans l’organisme féminin. Il est à noter que l’œstrogène affecte moins la libido que la testostérone, par conséquent, les hommes sont généralement plus actifs sexuellement que les femmes. Leur libido dépend moins de leur santé et de leur humeur. Le désir d’intimité et l’excitabilité des femmes dépendent aussi du cycle menstruel. À propos, à l’âge pubertaire les niveaux de testostérone chez les filles augmentent de 1,5-2 fois tandis que chez les garçons – de 18 fois.

La formation de la fonction sexuelle est également affectée par l’hormone prolactine : quand elle augmente, la libido diminue. On peut l’observer dans l’organisme des femmes pendant la grossesse et l’allaitement. Dans d’autres cas, dans l’organisme des représentants de deux sexes – des hommes et des femmes – l’augmentation des taux de prolactine peut être un signe d’une maladie grave. Outre les hormones sexuelles, les hormones de la thyroïde et des glandes surrénales affectent également la libido des hommes et des femmes.

Le désir sexuel dépend du poids

La perte de poids augmente le désir sexuel. Cette conclusion a été faite par des experts du collège de médecine Penn State College of Medicine où ils avaient réalisé une expérience visant à étudier l’effet du poids sur la fertilité et sur la libido.

L’expérience a impliqué des femmes qui ont subi une intervention chirurgicale pour perdre du poids. Les scientifiques ont mesuré les paramètres des hormones produites par les ovaires dans les échantillons d’urine des participantes avant l’opération et 2 ans après. Cet facteur indique la fonction reproductrice et la capacité des femmes à concevoir un enfant.

Selon les résultats des tests, le niveau d’ovulation des participantes était élevé. Ainsi on a découvert que la perte de poids n’affecte pas la fertilité. Cependant toutes les femmes ont noté une augmentation de la libido après l’intervention chirurgicale (elles ont senti un désir sexuel fort et une excitation vive).

Si les femmes souffrant de troubles sexuels cherchent à augmenter leur libido, on leur propose de prendre du Lovégra. On propose d’acheter du Lovégra en France en ligne. Notre site propose d’acheter du Lovégra sans ordonnance et à un très bon prix.

Il est à noter que les scientifiques ont prouvé que la perte de poids augmente également la libido masculine.