La dysfonction érectile chez les femmes

Les données issues après des nombreuses recherches et observations cliniques montrent que la dysfonction sexuelle est assez répandue parmi les femmes de tout le monde. Ce type de la dysfonction peut être causé par des nombreux facteurs. Les raisons les plus populaires sont les troubles de la circulation sanguine dans les organes génitaux, les maladies neurologiques et endocriniennes, les troubles psychogènes, etc. Le diagnostic de la dysfonction sexuelle comprend à la fois l’évaluation de l’état de santé physique et émotionnel d’une femme. Le développement des moyens de traitement de la dysfonction sexuelle féminine est l’objectif de beaucoup des médecins et scientifiques.

L’histoire de la dysfonction sexuelle féminine

La dysfonction sexuelle féminine (DSF)- c’est une condition assez répandue, qui est causée par des raisons diverses et qui possédé des aspects médicaux et psychologiques. La dysfonction est sans doute liée avec l’âge et a tendance à s’aggraver au fil du temps. Les données statistiques montrent que de 30 à 50% des femmes américaines qui mènent une vie intime active souffrent des types différents de la dysfonction sexuelle. Les données se différencient en raison du pays. Pourtant les spécialistes affirment unanimement que beaucoup de femmes dans tout le monde souffrent de cette dysfonction qui peut être un disordre primaire ou bien la conséquence d’autre pathologie physique ou psychologique. Selon les données du Centre national des recherches en santé et sociologie, 43% des 1749 femmes américaines avaient une telle ou telle forme de la dysfonction sexuelle féminine. Les expériences récentes ont également montré que l’âge et les déséquilibres hormonaux en péri ménopause réduisent remarquablement le flux sanguin dans les organes de la zone pelvienne. Les données des recherches épidémiologiques ont prouvé que la DSF est causée par les mêmes facteurs et maladies qui causent la dysfonction érectile chez les hommes. Ces facteurs sont: l’âge, l’hypertension artérielle, les mauvaises habitudes, le taux élevé de cholestérol dans le sang, l’intervention chirurgicale dans la zone pelvienne. Malheureusement, les études dans ce domaine n’ont pas été menée jusqu’à le temps récent. Ceci est dû à l’absence des algorithmes du diagnostic et de classification de maladie. Le terme de la dysfonction sexuelle chez les femmes a été formulé pour la première fois lors de la conférence de l’Organisation américaine des maladies urologiques (AFUD) qui a eu lieu en 1998- la même année, le Viagra Pfizer est sorti en vente. La formulation comprenait et les facteurs psychogènes, et les facteurs organiques de la DSF.

Les symptômes de la DSF

Pour pouvoir proprement examiner la DSF il faut savoir qu’il existe la périodicité de la réponse sexuelle d’une femme. Elle a été caractérisé pour la première fois par Masters et Jonson en 1996. Selon eux, elle se compose de quatre phases: l’excitation, le plateau, l’orgasme et la résolution. En 1979, Kaplan a introduit le terme du « désir » et a proposé le modelé de la réaction sexuelle contenant 3 phases: le désir, l’excitation et l’orgasme. Aujourd’hui les spécialistes estiment que la réaction sexuelle d’une femme est circulaire et comprend 4 phases principales: la libido, l’excitation, l’orgasme et la satisfaction. Il faut savoir que chaque composant peut se croiser avec les autres et les influencer de façon négative ou positive.

La diminution de la libido

Le désir réduit des rapports intime- c’est l’absence totale ou le manque des pensées et de fantasmes sexuels, le manque de la sensibilité à l’activité intime qui conduit au décharge sexuel. Ce type de disordre est présent chez presque 30% des femmes qui ont une vie intime active.

La diminution du désir sexuel peut être causée par des nombreux facteurs psychologiques et émotionnels. Elle peut aussi se produire sur le fond des troubles physiologiques, tels que la déficience en hormones, le traitement médicamenteux, une intervention chirurgicale. Toute violation de santé hormonale liée à la ménopause d’origine médicamenteuse, chirurgicale ou naturelle, ainsi que les maladies endocriniennes peuvent conduire à la diminution du désir sexuel. Ce disordre peut aussi être la conséquence de la grossesse, de l’accouchement et lactation, de la prise des contraceptifs hormonaux ou d’une certaine phase du cycle menstruel.

Aversion pour l’activité sexuelle

Aversion pour les rapports intimes- est le désir, constant ou périodique, d’éviter une relation intime avec le partenaire sexuel. Ce problème est le plus souvent le résultat de la violence physique ou psychologique, du traumatisme vécu en enfance. Ce disordre est traité par les psychiatres et les sexologues et conduit très rarement à des changements organiques.

Les troubles de l’excitation sexuelle

Cet état est caractérisé par l’incapacité constante ou périodique à éprouver ou maintenir une excitation intime qui peut être accompagnée par une lubrification insuffisante des organes génitaux ( due à l’hyperémie) ou l’absence d’autres symptômes somatiques. Ce type de dysfonction est éprouvée par 10 à 20% des femmes. Elle peut être ressentie sur le niveau psychologique, comme sur le niveau somatique ( diminution de lubrification naturelle ou d’autres réaction physiologiques). Les troubles d’excitation peuvent inclure le manque de sécrétion de lubrifiant, la diminution du flux sanguin dans les organes génitaux, l’incapacité de décontraction des muscles lisses de vagin. Ces symptômes peuvent être la conséquence des problèmes psychologiques. Pourtant, ils peuvent également être causés par les raisons physiopathologiques, comme la réduction du flux sanguin vaginal et clitoridien qui peut à son tour être causée par le traumatisme, l’intervention chirurgicale, la thérapie médicamenteuse.

La dépravation de l’orgasme

Cette dysfonction érectile est caractérisée par l’absence (constante ou périodique) , le retard ou l’incapacité à atteindre la satisfaction sexuelle à condition de stimulation et de l’excitation intime. Ce trouble se produit chez 10-15% des femmes sexuellement actives et peut être primaire (apparu avec le début de la vie intime) ou secondaire (apparu comme résultat d’une intervention chirurgicale, du traumatisme ou d’un déséquilibre hormonal). L’anorgasmie primaire peut se développer après un traumatisme émotionnel ou une violence sexuelle.

Les sentiments douloureux lors du rapport intime

Dyspareunie. Ce terme est utilisé pour la douleur constante dans les organes génitaux lors d’un rapport intime. La dyspareunie peut résulter de la vestibulaire, l’atrophie vaginale ou infection vaginale. Elle peut être de base psychologique ou physiologique.

Vaginisme. Ceci est un spasme involontaire continu ou périodique d’un tiers antérieure du vagin, qui apparaît en réponse à la tentative de pénétration. Il existe le vaginisme généralisé ( qui se produit dans toute situation) et conditionné (qui se manifeste dans des certaines circonstances).

La solution du problème

Heureusement le problème de l’anorgasmie et de la dysfonction sexuelle féminine est désormais trouvée. Après des années des recherches cliniques les scientifiques ont créé le Lovegra- le Viagra pour femme. Le Lovegra contient le composant actif Sildénafil, qui augmente le flux sanguin dans les organes de la zone pelvienne, ce qui conduit à accroissement de la sensibilité vaginale et clitoridienne, augmente la production du lubrifiant naturel, diminue les sensations douloureuses ( si celle-ci sont présentes). Le Lovegra est une trouvaille pour les femmes qui souffrent d’anorgasmie et n’arrivent pas à obtenir la satisfaction d’un rapport intime. Le Lovegra augmente la satisfaction obtenue d’un rapport intime même chez les femmes qui ne souffrent pas de la dysfonction sexuelle. Donc, il peut être utilisé et pour le traitement, et pour l’obtention des nouvelles sensations lors de l’activité intime. Le Viagra pour les femmes est le clé d’une vie intime heureuse et pleine d’expériences agréables.

Acheter le Lovegra

Beaucoup de femmes qui sont intéressées à améliorer leur vie érotique veulent acheter le Lovegra. Le moyen le plus commende d’acheter le Lovegra est d’acheter le Lovegra en ligne. Quand une femme choisit d’acheter le Lovegra en ligne elle n’a pas besoin de sortir de chez elle, d’aller chez médecin pour avoir une ordonnance et de faire une queue dans la pharmacie. De plus, acheter le Lovegra en ligne est moins cher, car les prix sont abordables et le choix est impressionnant. Acheter le Viagra pour les femmes est une solution des gens qui veulent profiter de chaque moment de leur vie!

Les contre-indications et les effets secondaires

Avant d’acheter le Viagra pour les femmes, il faut se renseigner sur les contre-indications et les effets secondaires du médicament. Comme le composant actif du Lovegra est le Sildénafil, les contre-indications sont les mêmes que celles du Viagra Pfizer. Ce sont les maladies cardio-vasculaires chroniques, les maladies des reines et du foie, une allergie à un des composants du médicament. Les effets secondaires peuvent se produire du côté du système cardio-vasculaire ( les maux de tête, le vertige, etc), de l’estomac. Le Lovegra peut influencer la vision et la perception des couleurs. Un comprimé de Lovegra suffit pour augmenter le désir sexuel, il faut le prendre une heure avant le rapport intime. Il est interdit de prendre plus d’un comprimé pendant 24 heures.